Après les critiques virulentes subies par la plateforme en ligne d’admission post-bac (APB) l’année passée, le Ministère de l’Éducation Nationale a réformé cette année la procédure d’inscription dans l’enseignement supérieur. Un nouvel outil sera par conséquent mis à disposition des futurs bacheliers à partir de ce mois de janvier 2018 : Parcoursup. Comment fonctionne cette nouvelle plateforme ? Quelles sont les nouveautés qu’elle institue par rapport à l’ancienne application ? Tour d’horizon.

Parcoursup : comment ça fonctionne ?

Comme son appellation l’indique, Parcoursup est donc la nouvelle plateforme en ligne à partir de laquelle se feront cette année les pré-inscriptions dans l’enseignement supérieur pour les étudiants de Terminale. Afin de permettre aux futurs bacheliers de se familiariser avec les spécificités procédurales nouvelles qu’elle institue, la plateforme sera accessible dès le 15 janvier 2018 prochain. A cette date, le site mettra ainsi à disposition des étudiants divers tutoriels qui expliqueront de manière didactique le fonctionnement du nouveau site.

Au-delà des tutoriels, des informations utiles sur les quelques 13 000 formations accessibles via Parcoursup seront également proposées. Il s’agira par exemple de renseigner les candidats sur les contenus pédagogiques, les taux de réussite ou encore les débouchés de chaque formation. S’agissant des pré-inscriptions proprement dites, le top départ sera quant à lui donné à compter du 22 janvier 2018. A cette date, les lycéens pourront créer un compte sur la plateforme afin de saisir leurs vœux d’orientation. Sur ce point, quelques modifications ont été instituées par le Ministère de l’Éducation Nationale par rapport à l’ancienne plateforme APB.

Ainsi, les futurs bacheliers ne pourront par exemple plus manifester que 10 vœux d’orientation au maximum. Il est à noter toutefois que pour certaines filières (celles qui sont les plus plébiscitées : Droit, Santé etc.), il est possible de manifester ce qu’on appelle un « vœu multiple ». Concrètement, cela signifie que dans le cadre d’un seul vœu, le candidat pourra postuler par exemple à différentes « licences » d’une même filière au sein d’un établissement universitaire donné. Afin de ne pas dénuer de son sens le principe de la limitation des vœux, les lycéens ne pourront toutefois pas présenter plus de 20 de ces « sous-vœux ». Autre nouveauté apportée par Parcoursup : les étudiants n’auront plus désormais à hiérarchiser leurs vœux comme c’était le cas auparavant.

Toutefois, dans l’hypothèse où plusieurs établissements concèdent une réponse positive, les candidats devront manifester leur choix pour ne pas monopoliser les places au sein des diverses formations. Au-delà de ces détails concernant les vœux, Parcoursup instituera une autre réforme majeure cette année. Il s’agit de la fin du très controversé système de tirage au sort. Désormais, à partir de cette année, lorsque les filières sollicitées ont une capacité d’accueil limitée, la sélection des candidats ne se fera donc plus par un tirage au sort mais via un nouveau système : celui dit des « attendus ».

Les « attendus » : une nouveauté majeure instituée par Parcoursup

Pour mettre fin aux polémiques du système de tirage au sort qui avait cours dans le cadre de l’ancienne plateforme APB, le Ministère de l’Éducation Nationale inaugure cette année un nouveau système de triage pour les filières en tension : les « attendus ». Concrètement, il s’agit pour les établissements supérieurs, lorsque les candidatures dépassent leur capacité d’accueil, de départager les candidats sur la base de certaines exigences. Celles-ci définissent les critères que devront remplir les candidats pour espérer réaliser avec succès leur formation dans la filière concernée. Pour chaque licence, les attendus sont ainsi différents.

Pour la filière « Droit » par exemple, le cadrage national défini le 12 décembre dernier exige que les candidats à ce parcours d’études affichent autant une grande capacité d’expression écrite qu’une aptitude confirmée à la logique. Autre exemple : pour intégrer une licence en Histoire, les candidats devront manifester un profil apte à la démarche scientifique. Afin que les lycéens prennent connaissance des « attendus » exigés par les différentes formations, des fiches de présentation détaillées sont accessibles sur le site de Parcoursup. Au-delà des critères d’aptitudes exigées pour chaque filière, ces fiches renseignent également les candidats sur certaines statistiques clés telles le taux de réussite dans la filière, le taux d’insertion professionnelle à l’issue du parcours, les places disponibles etc.

➜ A lire aussi :